Archives du mot-clé réorganisation

Le BIM et le projet d’architecture

Avec le BIM une nouvelle révolution numérique est en cours dans le monde du bâtiment. En effet, cette maquette numérique a pour but de permettre une meilleure collaboration entre tous les acteurs d’un projet. Les bouleversements liés à la modernisation inévitable de nos moyens de conception doivent-ils nous réjouir ? En quoi le BIM va influencer le projet de l’architecte ? Doit-on s’inquiéter de ces évolutions ?

La possibilité de complexifier le projet
La première influence du BIM sur le projet de l’architecte est qu’il va permettre de concevoir des projets bien plus complexes. En effet, la majorité des difficultés techniques peuvent être résolues par l’utilisation de la maquette numérique. Ainsi les architectes laissent libre court à leur créativité et imaginer des projets engendrant toujours plus de complexité formelle. On peut notamment penser à la Fondation Louis Vuitton, de Frank Gehry, qui vient d’être inaugurée à Paris. Ce bâtiment n’aurait jamais pu être réalisé sans l’utilisation du BIM qui a permis une bonne coordination entre tous les acteurs du projet, de l’architecte en passant par les bureaux d’études et les entreprises de construction.

Un nouveau rôle pour l’architecte
Une des principales interrogations que soulève le BIM concerne la liberté qu’il laisse à l’architecte.      Faut-il craindre une disparition du point de vue singulier de l’architecte menant à une uniformisation de la production ?

En effet, il semblerait que le BIM puisse induire une mise au second plan de l’architecte en tant qu’acteur principal d’un bâtiment. Tout d’abord, les logiciels proposent de plus en plus des solutions prédéfinies, « prêtes à l’emploi », avec des arbitrages toujours plus nombreux. Ensuite, la forte collaboration qu’implique le BIM aggrave la situation. En effet, de très nombreux acteurs, à différents niveaux, vont agir sur une même maquette numérique simultanément. A qui attribuer la propriété intellectuelle du projet ? Et d’ailleurs, puisque le projet n’est jamais fini, car en permanence remis à jour pendant la vie du bâtiment, pourra-t-on encore parler d’œuvre ?

Mais, le BIM peut aussi revaloriser le travail de l’architecte en mettant fin à une division abstraite des tâches. Jusque-là, la répartition du travail en agence induit que certains s’occupent uniquement de dessiner des détails constructifs, d’autres des façades par exemple. A l’avenir, grâce au BIM, ils interviendront tous en même temps sur une simulation en trois dimensions du bâtiment. Tous les architectes de l’agence pourront aborder la question du programme, des volumes, de la structure ou encore des coûts par exemple. Les capacités de synthèse de chacun seront mobilisées et les architectes ne devront plus se consacrer uniquement à une spécialisation souvent attribuée arbitrairement.

Ainsi le BIM va révolutionner le projet d’architecture et la place de l’architecte dans le projet en bouleversant l’organisation entre tous les acteurs mais aussi au sein même des agences d’architecture.

Share Button