Archives du mot-clé réalité virtuelle

De la maquette BIM à l’objet connecté.

BIM3

Suite au groupe de travail « Bim et gestion du patrimoine » lancé en 2013 par Pierre Mit (président de l’Union nationale des économistes de la construction) et Frank Hovorka (membre du département pilotage du groupe Caisse des Dépôts et Consignations) dans le cadre du « plan Bâtiment durable» présidé par Philippe Pelletier, nous allons voir apparaître la mise en place d’une «carte vitale» des ouvrages, et ceci ne touchera pas seulement les grands projets, les logements collectifs ou les ERP neufs ou anciens. En effet, cette mise en place vise tous les logements jusqu’à la maison individuelle. Cette révolution laisse supposer l’arrivée de nombreuses applications à partir de cette maquette numérique. Au delà du changement que cela va opérer dans la simplification des échanges en conception et réalisation des projets, la vente, la maintenance et la connexion des systèmes automatisés vont en être chamboulées.

La visite virtuelle.

La maquette numérique systématique va donner la possibilité de visiter un logement sans se déplacer ou avant même la réalisation du projet. Cette possibilité est une aubaine pour les promoteurs immobiliers, les agents immobiliers ou encore les entrepreneurs qui pourront convaincre les acheteurs les plus difficiles, les moins imaginatifs et les plus réticents en proposant une visite virtuelle avant même la réalisation du projet ou à grande

distance sans déplacement. L’apparition des salles blanches ou encore les lunettes de réalité virtuelle vont permettre d’imaginer toutes ces visites révolutionnaires. Fini l’achat sur simples plans et les mauvaises surprises…

La maintenance connectée.

La « carte vitale » du bâtiment a pour but de connaître l’historique exact de l’ouvrage. On peut alors facilement imaginer que ces données soient stockées et analysées par des logiciels afin de prévoir la maintenance nécessaire au bon fonctionnement de ce dernier et donc permettre aux propriétaires d’anticiper les travaux et la maintenance des équipements technique (chaudière, VMC, …). Mais de façon plus poussée, on peut voir que les secteur de l’automobile et de l’aviation disposent déjà depuis très longtemps d’ordinateurs de bord capables de détecter tous les dysfonctionnements en temps réel grâce à de nombreux capteurs. Il serait donc logique de voir apparaître le même principe dans nos bâtiments.

La maquette BIM ne serait alors plus une simple maquette d’aide à la conception et réalisation d’un ouvrage mais un véritable objet connecté dont les applications multiples restent à découvrir.

Share Button

La réalité virtuelle : voyage au centre du BIM

Qu’est-ce que la réalité virtuelle ?
Derrière ce terme semblant sortir tout droit d’une oeuvre de science-fiction se cache une innovation de plus en plus pertinente au 21e siècle. Il s’agit d’une simulation interactive d’un environnement virtuel par ordinateur. L’immersion dans cet environnement est renforcée par une expérience sensorielle (visuelle, sonore, voire olfactive et tactile). L’utilisateur est donc complètement plongé dans un univers artificiel dans lequel il peut interagir.
Les outils de réalité virtuelle consistent généralement en un masque recouvrant les yeux, muni de deux écrans numériques projetant pour chaque oeil une image déformée permettant une vision 3D. De plus le casque est muni de capteurs qui détectent les mouvements, ce qui donne l’impression à l’utilisateur se trouver et de se déplacer dans un autre univers.
L’outil le plus connu aujourd’hui est l’Oculus Rift. Après avoir été fondé au moyen d’un Kickstarter en 2012, l’étendue de ses possibilités a séduit la compagnie américaine Facebook qui l’a racheté pour près de 2 milliards de dollars.
La cible initiale de la réalité virtuelle était le jeu vidéo, mais d’autres enjeux se sont dévoilés avec le temps. Ainsi les secteurs militaires (pour l’entrainement) et médicaux (pour l’étude de comportements après prise de médicaments) ont également profité de cette avancée technologique. Un autre secteur dans lequel les outils de réalité virtuelle se développent de plus en plus est le domaine de la construction assistée par ordinateur.

Vers un BIM 2.0
Le BIM (Building Information Modeling) consiste en l’ensemble des opérations et technologies modélisant les données d’une construction. Grâce à ces outils de conception 3D, la productivité et la qualité des constructions sont fortement affinées.
La réalité virtuelle peut être vue comme une véritable plus-value au BIM. En effet, celle-ci permettra entre autres d’avoir un avant-goût concret du projet final : tous les acteurs du projet pourront ainsi adopter le point de vue d’un visiteur et visualiser personnellement l’intérieur de la structure. Cela permettra notamment d’éviter des erreurs architecturales qui auraient été négligées.
Pouvoir se déplacer à l’intérieur du modèle synthétique aidera également à repérer des détails cachés par d’autres structures, prendre conscience de l’ampleur de déformations, ou encore adopter le point de vue d’une personne lors de simulations d’incidents (pour vérifier l’accès aux issues de secours lors d’un incendie par exemple).
Grâce aux détecteurs de mouvement, la prise en main sera de même facilitée. Ainsi peut-on s’imaginer manipuler du bout des doigts les différents éléments de la structure à la façon de Minority Report.

Mais aujourd’hui ?
Pour l’instant, seuls des kits de développement sont vendus. Cependant leurs prix restent abordables (aux alentours de 300$ pour un casque). Avant une commercialisation plus large, il faudra attendre les corrections des effets secondaires. En effet des problèmes de cinétose ont été déjà constatés : il s’agit de troubles liés à une discordance entre les sens et l’équilibre interne pouvant provoquer des nausées voire des malaises.
Si la réalité virtuelle n’en est qu’à son coup d’essai, certaines entreprises comme Bouygues Construction lui ont déjà fait confiance et il se pourrait que dans quelques années, nous nous moquions de nos écrans d’ordinateur, plats et désuets.

Share Button

Mon mari s’est mis au BIM !! Que faire ?

(NB    :    à  prendre    au    3e    degrés)    

Votre vie sentimentale est en perte de vitesse?

Votre mari ne relève plus votre délicieux parfum exotique ?
D
u soir au matin, votre époux reste scotcher à l’écran en ne parle plus que de modélisation 3D …?
Le fléau BIM a peut-être encore frappé.
Suite à l’incroyable percée technologique de ces 20 dernières années, on observe un gigantesque bouleversement concernant les procédés et les fonctionnalités 3D, affectant avec toujours plus de rigueur votre vie de couple. Le règne du fond laisse place à Sa Majesté la forme … Il faut agir et vite !

 Nous déclarons que le Building Information Modeling plus connu sous le nom de BIM, est entièrement responsable de cette crise nationale. Survenu il y a peu sur le marché de la conception, ce dispositif rassemble en un seul endroit tous les renseignements concernant l’élaboration d’un projet.

Résultat : LE BIM s’invite dans les conversations de chaque ingénieur BTP, supplantant les autres sujets de conversation (qui eux pourraient nous intéresser)

Sous prétexte d’une économie énergétique atteignant 30 % ,les architectes constituent la population la plus à risques (47 % ont déjà succombé aux chants des sirènes) suivi par 38 % des ingénieurs et 24 % des entrepreneurs. Les filles, cherchez plutôt du côté des chefs étoilés … Ils vous considéreront à votre juste valeur en vous préparant des bons petits plats gastronomiques.

IDEAL pour garder la ligne !

«  Lutter    pour    comprendre    BIM    c’est    comprendre    à    mieux    lutter    contre    BIM    »        (Jacques    Cheminade)

Il paraîtrait que faire du BIM , c’est générer «une dynamique de créativité interconnectée en suscitant la culture de projet». Il paraîtrait même que « décloisonner en distribuant des responsabilités » ce serait reconnaître l’importance de chaque acteur du projet.

POUDRE AUX YEUX

Comprenez ,sans faire preuve de mauvaise foi, qu’il s’agit d’une manipulation intellectuelle grossière capitalo-trotskiste complètement déconnectée de la réalité.

Et c’est précisément cette réalité physique qui tend à disparaître au profit d’une réalité virtuelle artificielle toujours plus présente et pervertissant certains esprits suffisamment éclairés pour s’y intéresser et pas assez brillants pour s’en extirper…

Vous l’aurez compris, plus quelque chose est trop simple (ou trop complexe) plus la méfiance est de règle.

Bref, soyez prudente !

La nouveauté …pas assez, toujours plus ,encore et encore plus ….

Le clientélisme et la fuite vers l’avant technologique sont effrayant.
Mais pourquoi être toujours plus efficace ?
Pourquoi refuse-t-on cette complexité si caractéristique de la nature humaine ?
Mais c’est précisément nos maris qui ont été sacrifié sur l’autel du progrès
FEMEN , ouvrez les yeux !!
Simplifier la vie de mon mari grâce à BIM
Non merci

Pouvoir imaginer l’ensemble des plans des divers corps d’états sur un seul fichier 3D,

Je n’en veux pas.

Avoir une synchronisation presque parfaite de l’ensemble des fichiers des collaborateurs.

NIETE pour moi

Se dire qu’il n’y aura plus de diffusions en retard, d’erreurs de synthèse, de travaux supplémentaires engendrant des surcouts inutiles.

Nous nous y refusons

En définitifs et comprenez le bien, si nos hommes sont heureux dans leur vie professionnelle, ils n’auront plus d’angoisses existentielles, de doutes, de sautes d’humeur… Il n’y aura plus de piment dans aucune chaumière, plus de disputes, plus de confiance … notre rôle … inexistant. L’adage selon lequel personne n’est irremplaçable nous touche , puisque BIM supplante indirectement notre autorité….

Nous espérons, par la pertinence de notre argumentaire, vous avoir convaincu que le progrès des méthodes de travail de l’ingénieur dessert grandement la cause féministe. L’amélioration de la rentabilité des heures passées à concevoir un bâtiment n’entraînera que toujours plus d’autosatisfaction et de vantardise pour nos hommes ?

Bien que ce logiciel intrusif soit considéré comme une optimisation sans précédente dans la vie de tout bon ingénieur BTP, il entraînera l’obsolescence inexorable de notre rôle de femme au foyer.

Nous vous attendons toutes pour la grande manifestation anti-BIM du mardi 34 mars.

 

 

Share Button