Archives du mot-clé outil informatique

Benchmark des Outils BIM

GENERALITES

Les outils liés au fonctionnement BIM des projets sont variés et le choix n’est pas forcément évident pour choisir quel(s) est(sont) celui(ceux) adapté(s) à la structure d’une entreprise ou d’un projet. C’est la raison pour laquelle je me suis penché sur l’étude du marché des logiciels actuels pour suivre des projets BIM. Bien entendu, la liste n’est pas exhaustive. Cette recherche est une base de réflexion pour comprendre et connaitre l’éco système lié au BIM.

OUTILS DU MARCHE

Compil

Un Excel Drive a donc été mis en ligne et partagé par les élèves du Master pour partager les informations et enrichir la base du Benchmark :

https://docs.google.com/spreadsheets/d/1xtyUfhS1I98Fhg83syzAsJb_3uksBW_kqaKWUjbWceo/edit#gid=0

Nous avons donc répertorié plus de 100 outils à ce jour en précisant (si possible) les caractéristiques suivantes :

  • Site @: Site pour plus de connaissance sur l’outil
  • Entreprise: Nom de l’entreprise créatrice ou propriétaire de l’outil
  • Cycle de vie (AVP, EXE, EXP) : En quelle phase de projet l’outil est adapté. Cette information permet de cibler directement les outils utiles lors des transitions de phases.
  • Type: Le type d’outil permet de cibler les enjeux métiers pour chacun.
  • Acteurs: Liste des acteurs ciblés pour le choix d’outils.
  • Langues possibles (Français, Anglais…) : Particularité importante en fonction du périmètre et des nationalités des acteurs d’un projet.
  • Les formats d’Import et Export: Information primordiale pour comprendre et adapter un éco système de projet, savoir comment peuvent dialoguer plusieurs outils entre eux.
  • Support: Permet de comparer les produits sur le système d’exploitation approprié.
  • Plateforme: S’il s’agit d’un outil en solution web ou non ?
  • Source (OPEN ou CLOSE) : En fonction des demandes d’un client, l’OPEN SOURCE peut être une donnée obligatoire à un projet.
  • Formations (coût, Tutos…) : Permet de connaitre les éventuels coûts de formation et d’éléments disponibles (Tutos ou autres) pour être opérationnel sur l’outil concerné.
  • Références (clients, projets…) : En fonction des outils (cas en grande partie pour les outils de GTP), certains se tournent plutôt sur certains clients que sur d’autres.
  • Contact: Permet un accès direct à d’autres informations complémentaires.
  • Commentaires…

Ce tableau de Benchmark a pour ambition d’être vivant pour permettre une mise à jour au fur et à mesure des modifications des logiciels. Il doit être une source pour aider les entités (entreprises et équipes projets) à bien choisir l’outil qui correspond aux besoins exprimés.

Benchmark Outils BIM - Google Sheets_2016-05-03_10-08-23

WEBOGRAPHIE :

Share Button

Le BIM, clé de la collaboration des Architectes et Ingénieurs?

La collaboration des architectes et ingénieurs au sein des projets architecturaux s’est toujours révélée comme un réel enjeu. Alors que les métiers ne faisaient originellement qu’un, ils sont à nouveaux amenés à travailler d’avantage ensemble. Au fur et à mesure que les projets se complexifient, la barrière entre conception et technique se fait de plus en plus subtile et les projets doivent incorporer les problématiques structurelles et constructives dès leurs premières esquisses. Face à ces exigences, la confrontation des méthodes de travail et manières de penser des architectes et ingénieurs tend à rendre leur coopération complexe. Le BIM ne serait-il pas ce nouvel outil qui associe les deux professions pour leur permettre de travailler ensemble sur les projets dès leur conception ?

Le BIM, « Building Information Modeling », est un outil complexe dont les caractéristiques peuvent supporter cette approche pluridisciplinaire de la création architecturale. Building fait à la fois référence à la conception, la construction, et l’exploitation des bâtiments, ce qui implique un lien direct avec ce besoin des architectes et ingénieurs de travailler de pair pour la réussite des projets. Information renvoi à toutes les données qui concernent la vie du bâtiment. Et Modeling correspond à la définition et la simulation du bâtiment, sa livraison, son exploitation, grâce à l’utilisation d’outils intégrés. C’est le modèle 3D qui devient le support de ces nombreuses informations servant à la «fabrication » du bâtiment. Ainsi, le BIM recouvre plusieurs domaines : l’information, le management de compétences, les logiciels et le dessin, leur but commun étant la résolution d’un même problème. De la même manière, architectes et ingénieurs sont amenés à travailler ensemble à des fins identiques: construire un bâtiment. Le BIM peut s’établir comme leur outil de travail commun.

Cette dernière caractéristique est un réel atout du BIM. En effet, dans le monde du bâtiment où l’environnement et les chantiers sont de plus en plus complexes, où les projets sont de plus en plus techniques, et les attentes de plus en plus nombreuses, le BIM est devenu l’outil essentiel à tous les acteurs. Il est « un processus de gestion de projet dans un contexte de collaboration, et la maquette numérique un outil destiné à être partagé par les acteurs et à les informer » (1). Le BIM rassemble les acteurs, rassemble ainsi les architectes et ingénieurs, et devient un outil commun avec lequel ils travaillent ensemble. Cet outil partagé de conception 3D et de réalisation des ouvrages donne du sens à leur collaboration. Elle simplifie la mise en commun de leurs compétences qui s’est si souvent imposée comme un enjeu complexe et une frontière dans le monde du bâtiment. C’est ainsi que l’on voit de plus en plus d’agences d’architecture qui mêlent la double compétence architecte-ingénieur, comme Patriarche & Co, intégrer cet outil qu’est le BIM. Aurait-on trouvé cette solution tant attendue pour faire travailler les architectes et ingénieurs main dans la main ? Le futur reste à le prouver.

Mais présenté comme la solution clé pour le futur du bâtiment, la question de ses limites se pose aussi en tant qu’instrument de conception pour les architectes et ingénieurs. En effet, un certains nombre de projets ayant déjà intégré le BIM sont des ouvrages qui présentent des formes courbes et complexes, souvent basées sur l’architecture paramétrique. C’est par exemple le cas de la Fondation Louis-Vuitton1 ou du Centre culturel et touristique dédié au vin dessiné par XTU à Bordeaux (2). La complexité de leur structure n’a laissé le choix que d’utiliser le modèle 3D et le BIM. Dans un article récent, Benoît Thieulin, Président du conseil national du numérique, explique que « les transformations numériques redonnent du pouvoir aux créatifs et leur donne surtout les moyens et les capacités de créer et d’innover ». Le BIM est-il un incontournable vers lequel converge l’architecture ? L’architecture doit-elle obligatoirement tendre vers ce nouveau mode de conception où l’outil informatique domine et conçoit presque le projet à la place de l’architecte et de l‘ingénieur ? La limite entre outil au service des concepteurs et outil de création est tangible et reste un enjeu à regarder avec attention.

(1) LE MONITEUR.FR. Formation : vers une mobilisation générale en faveur du BIM. Julie Nicolas. Publié le 08/12/14
(2) NICOLAS Julie. Le Moniteur. Une Cité des civilisations du vin bien charpentée. N° 5794. Publié le 12/12/2014

Share Button