Archives du mot-clé décloisonner

BIM, un pari sur l’avenir?

 Quel est   ce nouveau concept qui se diffuse chez  les  acteurs du bâtiment et des travaux publics?

Le BIM (Building Information Modeling)  est une stigmergie créée afin d’améliorer les échanges entre les professionnels  du BTP.

Ce nouveau processus d’échange représenterait une véritable avancée  dans ces secteurs car il faciliterait la communication entre les acteurs d’un projet par la saisie unique de toutes les informations nécessaires pour qu’elles soient accessibles à tous.

Dans un contexte de mondialisation, cette maquette numérique constituerait également un atout à l’échelle mondiale car le BIM serait plus adapté dans le cadre de collaborations avec des compagnies étrangères qui ne travailleraient  pas sur les mêmes logiciels.

Monsieur Charles Eastman a donc été inspiré en inventant cet innovant outil informatique, mais ce modèle a un coût important qui pose la question du véritable  atout que serait le BIM.

En effet, l’utilisation de cette plateforme implique  de nombreux investissements:

  • des licences de logiciels très couteuses
  • des équipements informatiques très performants

de nombreuses heures de formations pour les futurs utilisateurs.

Pourtant, ces investissements seraient très vite rentables sur l’avenir. L’utilisation de la maquette numérique permettant la visualisation en 3D entraine un gain de temps important par rapport au processus classique. La saisie unique des informations ainsi que la visualisation en trois dimensions sont bénéfique pour le maitre d’oeuvre qui peut mieux conceptualiser le projetet pour le maitre d’œuvre qui peut facilement vérifier la conformité entre contraintes et conception. Cela profite aussi aux économistes et aux bureaux d’étude qui peuvent utiliser directement la maquette des architectes sans avoir à ressaisir les informations. Dans des secteurs où les délais sont tellement important, un tel gain de temps entrainerait une forte réduction des coûts.

Les grandes entreprises se convertissent petit à petit au BIM dans le but de décloisonner les multiples tâches des différents métiers intervenant sur un projet. L’investissement ainsi réalisé sera récompensé comme il se doit dans les années futures et devient même indispensable dans le but d’être toujours plus présent et compétitif sur le marché du BTP.

Cette phase de transition peut prendre encore du temps, notamment au niveau de la formation, mais il est certain que l’utilisation du BIM représente une chance et un avantage à tous les niveaux.

Share Button

Mon mari s’est mis au BIM !! Que faire ?

(NB    :    à  prendre    au    3e    degrés)    

Votre vie sentimentale est en perte de vitesse?

Votre mari ne relève plus votre délicieux parfum exotique ?
D
u soir au matin, votre époux reste scotcher à l’écran en ne parle plus que de modélisation 3D …?
Le fléau BIM a peut-être encore frappé.
Suite à l’incroyable percée technologique de ces 20 dernières années, on observe un gigantesque bouleversement concernant les procédés et les fonctionnalités 3D, affectant avec toujours plus de rigueur votre vie de couple. Le règne du fond laisse place à Sa Majesté la forme … Il faut agir et vite !

 Nous déclarons que le Building Information Modeling plus connu sous le nom de BIM, est entièrement responsable de cette crise nationale. Survenu il y a peu sur le marché de la conception, ce dispositif rassemble en un seul endroit tous les renseignements concernant l’élaboration d’un projet.

Résultat : LE BIM s’invite dans les conversations de chaque ingénieur BTP, supplantant les autres sujets de conversation (qui eux pourraient nous intéresser)

Sous prétexte d’une économie énergétique atteignant 30 % ,les architectes constituent la population la plus à risques (47 % ont déjà succombé aux chants des sirènes) suivi par 38 % des ingénieurs et 24 % des entrepreneurs. Les filles, cherchez plutôt du côté des chefs étoilés … Ils vous considéreront à votre juste valeur en vous préparant des bons petits plats gastronomiques.

IDEAL pour garder la ligne !

«  Lutter    pour    comprendre    BIM    c’est    comprendre    à    mieux    lutter    contre    BIM    »        (Jacques    Cheminade)

Il paraîtrait que faire du BIM , c’est générer «une dynamique de créativité interconnectée en suscitant la culture de projet». Il paraîtrait même que « décloisonner en distribuant des responsabilités » ce serait reconnaître l’importance de chaque acteur du projet.

POUDRE AUX YEUX

Comprenez ,sans faire preuve de mauvaise foi, qu’il s’agit d’une manipulation intellectuelle grossière capitalo-trotskiste complètement déconnectée de la réalité.

Et c’est précisément cette réalité physique qui tend à disparaître au profit d’une réalité virtuelle artificielle toujours plus présente et pervertissant certains esprits suffisamment éclairés pour s’y intéresser et pas assez brillants pour s’en extirper…

Vous l’aurez compris, plus quelque chose est trop simple (ou trop complexe) plus la méfiance est de règle.

Bref, soyez prudente !

La nouveauté …pas assez, toujours plus ,encore et encore plus ….

Le clientélisme et la fuite vers l’avant technologique sont effrayant.
Mais pourquoi être toujours plus efficace ?
Pourquoi refuse-t-on cette complexité si caractéristique de la nature humaine ?
Mais c’est précisément nos maris qui ont été sacrifié sur l’autel du progrès
FEMEN , ouvrez les yeux !!
Simplifier la vie de mon mari grâce à BIM
Non merci

Pouvoir imaginer l’ensemble des plans des divers corps d’états sur un seul fichier 3D,

Je n’en veux pas.

Avoir une synchronisation presque parfaite de l’ensemble des fichiers des collaborateurs.

NIETE pour moi

Se dire qu’il n’y aura plus de diffusions en retard, d’erreurs de synthèse, de travaux supplémentaires engendrant des surcouts inutiles.

Nous nous y refusons

En définitifs et comprenez le bien, si nos hommes sont heureux dans leur vie professionnelle, ils n’auront plus d’angoisses existentielles, de doutes, de sautes d’humeur… Il n’y aura plus de piment dans aucune chaumière, plus de disputes, plus de confiance … notre rôle … inexistant. L’adage selon lequel personne n’est irremplaçable nous touche , puisque BIM supplante indirectement notre autorité….

Nous espérons, par la pertinence de notre argumentaire, vous avoir convaincu que le progrès des méthodes de travail de l’ingénieur dessert grandement la cause féministe. L’amélioration de la rentabilité des heures passées à concevoir un bâtiment n’entraînera que toujours plus d’autosatisfaction et de vantardise pour nos hommes ?

Bien que ce logiciel intrusif soit considéré comme une optimisation sans précédente dans la vie de tout bon ingénieur BTP, il entraînera l’obsolescence inexorable de notre rôle de femme au foyer.

Nous vous attendons toutes pour la grande manifestation anti-BIM du mardi 34 mars.

 

 

Share Button