Archives du mot-clé contrôler

Le BIM sera-t-il un outil accessible pour les PME et les artisans ?

Nous vivons actuellement un vrai développement des outils numériques dans la filière de la construction en général. Dans un contexte économique tendu, l’arrivée de méthodes d’industrialisation des filières de l’automobile, nous pousse à revoir nos méthodes de conception, dans le but d’optimiser au mieux et de prévoir au plus tôt les différentes phases d’un projet.

Les outils numériques 3D ne sont pas nouveaux dans le bâtiment, mais l’apparition du Building Information Modeling (BIM), en a complètement changé l’utilisation. Ces outils servaient avant tout à une conception artistique dans la construction, dorénavant ce seront des éléments clés. Véritable plateforme de coordination ils permettront de prévoir et d’organiser toutes les phases de chantier. Ils permettront de définir méticuleusement les marchés pour les différents corps d’état. Mais encore plus loin, les plans dessinés avec ces logiciels pourront être réutilisés et suivre la vie du projet et servir dans une réhabilitation. On en arrive même à évoquer la 4D, en rajoutant une échelle de temps intégrée aux logiciels, et de 5D avec une échelle budgétaire pour contrôler au mieux le budget en amont.

On l’a donc vu, le BIM est outil qui regroupe de nombreux logiciels, de nombreuses fonctionnalités sur une plateforme quasi-unique, cela demande donc de nouvelles compétences informatiques. Cette innovation pourrait être comparée aux Eurocodes qui nécessiteront un échange de connaissance contre expérience entre la nouvelle génération d’ingénieur et la précédente. Qui dit nouvelles compétences, dit formations, nouveaux logiciels et nouveaux processus et donc coûts supplémentaires et pertes de rendements. Il est donc normal que les petites et moyennes entreprises (PME) soient d’abord réticentes à ces outils qui semblent compliquer le travail plus qu’autre chose.

Pourtant les PME ont plusieurs avantages face aux grands groupes, la taille de leur structure étant plus petite, il y est plus facile et rapide de développer de nouveaux processus indispensable au développement du BIM. Ces entreprises seront de plus en plus impliquées dans la maitrise de la consommation énergétique des habitations, et le BIM est un formidable outil à ce sujet. Les erreurs de conception n’existent pas que dans les grands projets, le BIM permet de détecter toutes les interférences et de les corriger avant le début de la construction et donc de gérer au mieux le budget. Il devient un support de communication indispensable, le développement des imprimantes 3D ou des lunettes immersives annonce plusieurs nouvelles applications, comme l’utilisation de la réalité augmentée que cela soit avec des lunettes ou une tablette, le client pourra exactement voir comment sera implantée sa future maison et suivre les différentes étapes de la construction. Le gouvernement a de plus annoncé qu’il débloquerait 20 millions d’Euros pour aider le secteur du bâtiment, notamment les PME et les artisans, à se numériser. Les entreprises qui adopteront le BIM seront prêtes et auront un net avantage face à leurs concurrents.

Sources :

Share Button

Bouygues décide de « construire avant de construire »

Durant mon stage en conduite de travaux sur le chantier du futur Ministère de la Défense au sein de Bouygues construction j’ai pris conscience de la complexité d’un si grand projet et des nombreux aléas pouvant perturber la construction. La maquette numérique permet notamment de surmonter un grand nombre de ces problèmes.

En effet, grâce au BIM (Building Information Modeling), le monde du BTP est en train de vivre une révolution : il est maintenant possible de concevoir, construire et exploiter les constructions de manière plus vite, plus fiable et moins onéreuse.

Ainsi, Bouygues est la première entreprise à avoir saisi l’étendue des services que pouvait apporter la construction puis la gestion grâce au BIM et a décidé d’expérimenter la plaquette numérique pour la première fois en 2009 avec pour objectif de construire tous ses ouvrages avec le BIM en 2030 selon François Amara, Président de BIM France.

L’hôpital de Surrey, la première réalisation au Canada mettant en œuvre le BIM présente un retour d’expérience positif. Ainsi, Bouygues multiplie les projets utilisant le BIM. Lors du chantier du DATACENTER de Pantin, une maquette numérique est utilisée pour les installations techniques et thermiques très pointues qui représentent 60 % du montant du projet. Cela a permis de réaliser une synthèse des différents lots en phase d’avant-projet et de réaliser des rendus techniques explicatifs en phase d’exécution.

Un modèle 3D lors de la construction du siège de Qatar Petroleum à Doha ; constitué de neuf tours et d’un hôtel de cinq étoiles sur 760 000m; a permis d’assurer la coordination entre le béton et les lots techniques ainsi qu’entre la façade et le béton. Il a aussi permis de se rendre compte rapidement des écarts significatifs entre les plans fournis et la réalité. En conséquent, cela a accéléré le processus de coordination et de synthèse. La 4D a également été utilisée pour suivre l’avancement du chantier et des vidéos 3D permettaient de voir les intérieurs. Ainsi, les clients et Bouygues pouvaient contrôler et anticiper régulièrement l’état d’avancement de la construction. Enfin, cette maquette a permis d’expliquer au client les variations apportées à ce projet afin de trouver plus facilement un accord commun avec les partenaires.

Sur le « projet Balard », les bâtiments existants ont fait l’objet d’une modélisation énergétique et le maintien d’une maquette numérique énergétique durant la durée du chantier permet une ingénierie continue, concourante de l’engagement énergétique.

Sur le chantier de la philharmonie à Paris, une maquette numérique a été utilisée pour réaliser la toiture inclinée présentant des pentes supérieures à 30%. Des dalles pleines préfabriquées ainsi que plus de soixante poutres ont été déposées. Toutes les phases de la construction ont été réalisées via la 4D. Résultat, elle a permis d’éviter 90 % des problèmes de phasages.

D’autre chantier au sein de Bouygues ont testé le BIM comme le Sports Hub à Singapour, la centrale EPR au Royaume-Uni, le viaduc d’Abidjan ou encore le CHU d’Amiens.

En conclusion, « Construire avant de Construire », voici la nouvelle devise de Bouygues, « l’adoption du BIM est une évolution irrémédiable et bénéfique à tous » affirme le major en construction.

Share Button