Archives du mot-clé carte vitale

Le BIM : Un outil pour la création de la carte vitale ?

                Comment se fait-il qu’aujourd’hui nous connaissons mieux et disposons de davantage d’informations sur un appareil électrique tel un robot ménager  plutôt que sur  un bien immobilier ? Désormais il est fort probable que d’ici quelques années l’émergence d’une sorte de « carte vitale » du bâtiment s’installe en France par le biais de l’utilisation du BIM.

Initialement, l’usage du BIM, pour Building Information Model, est fortement utilisé pour des grands projets de nouvelles constructions à l’étranger bien qu’en France la demande croit de plus en plus. Un des avantages du BIM est le fait qu’il recense toutes les informations et caractéristiques propres à chaque élément qui compose un bâtiment. De ce fait on peut ainsi avoir une connaissance très précise de l’ensemble d’un bien immobilier dans les moindres détails.

Mais qu’en est t-il lorsque celui se voit modifié ou subit une restructuration?

C’est là ou le logiciel puise sa force : l’interopérabilité. Les données rentrant dans la base de données sont sous un format normé et peuvent être exploitées et modifiés par tous les utilisateurs. Ainsi il est possible de mettre à jour les données lorsqu’un changement apparait. Cela permet de suivre la vie d’un bâtiment et de stocker les éléments importants  qui affectent  celui-ci. Concrètement cela peut s’apparenter à un « carnet de santé » de l’ouvrage.

Et pour les projets de rénovation et restructuration sur des constructions déjà réalisées ?

Certaines opérations de rénovations lourdes ont besoin d’établir un état des lieux structurel. C’est à ce moment précis qu’il est utile de créer une nouvelle base de données qui sera plus ou moins complète puisque ce genre de réalisation n’affecte pas la totalité de l’ouvrage. Cependant c’est à cette occasion qu’il sera possible de réaliser une « carte vitale » du bâtiment et constituera le point de départ du suivi de celui-ci.

Ce « carnet de santé » va ainsi pouvoir faciliter et améliorer quantitativement la gestion de patrimoine puisque l’exploitant aura accès à une base de données numériques actualisables et centralisées de son propre bien pendant la durée de vie de son bâtiment. C’est-à-dire de sa conception jusqu’à sa possible déconstruction.

Share Button

BIM, au service du développement durable

BIM, au service du développement durable

L’intégration complète des notions de développement durable dans le secteur du bâtiment n’a jamais semblé aussi proche. Les espoirs se portent vers le logiciel de modélisation BIM qui montre déjà un potentiel unique en termes d’uniformisation des informations, d’interactivité des acteurs et de rapidité d’exécution dans la conception et l’exploitation d’un projet de construction. Mais est-il également capable de révolutionner l’efficacité énergétique d’un bâtiment?

A l’été 2013, Philippe Pelletier, président du Plan Bâtiment durable, lançait un groupe de travail « BIM et gestion du patrimoine ». Ces réunions visaient à permettre au logiciel BIM de devenir un outil innovant au service du développement durable et de permettre la démocratisation de son utilisation, encore inconnue pour certains. De ce groupe de travail est né l’idée d’une mise en place d’une « carte vitale du bâtiment », qui rassemblerait l’ensemble des informations utiles concernant un bâtiment et ce sous la forme d’un document numérique unique.Carte vitale du Bâtime

Cette carte sera active en 2017 et contiendra les documents administratifs (permis de construire, etc..) et les documents techniques du bâtiment tels que les études de sols, de pollution, thermique et acoustique. Il faudra également qu’elle permette l’accès aux plans de conception et aux coordonnées de l’ensemble des équipes de construction ayant opéré sur le bâtiment. Cette liste de documents étant non exhaustive, cet outil numérique devra comprendre le plus grand nombre d’informations utiles du bâtiment. L’objectif de cette « carte vitale » est de permettre aux utilisateurs d’un ouvrage d’obtenir plus rapidement les renseignements concernant les équipements des différents lots d’un bâtiment ou les données relatives à la structure et implantation du bâtiment. Ceux-ci pourront alors plus facilement agir lorsqu’ils auront par exemple à remplacer des équipements du logement ou lorsqu’ils voudront apporter des modifications sur la structure du bâtiment. En cas de changement de propriétaire, cette nouvelle mesure imposera alors aux anciens utilisateurs d’intégrer l’ensemble des modifications effectuées sur le bâti afin de permettre aux nouveaux utilisateurs d’obtenir une carte vitale entièrement mise à jour.

Ce nouveau style de gestion de vie d’un bâtiment est un moyen d’optimiser la transition énergétique et écologique dans le secteur de la construction. Cette « carte vitale » s’inscrit dans un mouvement de simplification de la prise en charge d’un logement grâce à l’utilisation des outils numériques tels que le logiciel de modélisation BIM. Celui-ci est d’ailleurs déjà en lien étroit avec le développement durable. Grâce à ses capacités d’analyses (planification, gestion des déchets, analyse thermique..), il permet la réduction des consommations énergétiques d’un bâtiment. Cette « carte vitale » représentera ainsi une plus-value dans la relation du BIM avec le développement durable.

Mots clés: BIM, développement durable, plan bâtiment durable, « carte vitale »

Share Button