Archives du mot-clé brésil

EXAMPLE À SUIVRE  

La réalisation de la Coupe du Monde au Brésil réchauffé le secteur de la construction et a posé à nouveau la discussion sur la mise en œuvre du BIM (Building Information Modeling) dans des projets d’architecture et d’ingénierie pour réduire les retards, les coûts et les erreurs. Le BIM n’est pas étranger aux diverses appel d’offres nationales, et est déjà une exigence dans le projets des grandes entreprises telles que des projets de Petrobras, le métro de São Paulo, Urban Development Company du port du Rio de Janeiro (CEDURP) et l’Institut la propriété industrielle nationale (INPI).

Pourquoi serait alors différente dans des projets d’infrastructures sportives et de transport?

Nous savons que le BIM permet la communication entre tous les aspects d’un projet, en reliant l’ensemble de la chaîne de spécification  des matériaux, l’ingénierie et la construction à partir d’un modèle 3D, qui réunit toutes les informations concernant le travaux et permet d’effectuer éventuels modifications et recalculs précisément.

En résumé, la mise en œuvre du BIM dans les travaux des stades, les aéroports, les gares routières et autres travux d’infrastructures urbaines permet l’augmentation de la sécurité (8 décès de travailleurs ont été enregistrées dans les stades), la réduction des délais et des coûts, un autre facteur crucial lorsqu’il se agit du budget public.

Cependant, il y a deux questions qui ont empêché le BIM pour remédier à la situation de la Coupe du Monde: la loi et la norme FIFA.

Pour chaque projet, la FIFA offre un manuel d’exigences techniques. Chaque étape a un niveau de demande différente, basée sur quels domaines chaque étape de l’événement aura lieu. Les centres sportifs qui recevront le trimestre et de quart de finale devrait accueillir 40 000 personnes. Pour la cérémonie d’ouverture, les jeux de seminifinais et les normes de la cérémonie de clôture sont plus exigeants. L’institution recommande la spécification de matériaux durables, demandant niveau LEED de base dans toutes ses œuvres.

Il y a des spécifications techniques pour les chaises (dimensions, type de matériau, la performance, les normes de finition) et de nombreux autres composants des variables du projet qui dépendent beaucoup plus sur la disponibilité du fournisseur à l’architecte. Parmi la difficulté de la définition des matériaux avec les fabricants nationaux – notamment pour les produits de couverture et éclairage sportif – et le manque de pratique en matière d’information et de les intégrer dans le modèle 3D, l’architecte et les la plupart des entrepreneurs étrangers opte pour des solutions l’étranger.

Le manque d’information, les spécifications techniques et le peu d’intégration entre les fabricants et architectes autour des longues visites techniques et des catalogues prend l’importation de matières et retarde le développement du BIM dans le pays, même accueilli un méga-événement.

En tant qu’étudiant étranger, j’ai pu voir comment les logiciels de planification et de conception tels que le BIM sont très répandues et largement utilisé dans un pays d’excellence comme la France et le nombre d’avantages cela pourrait apporter à la mise en œuvre du développement urbain brésilien. Je crois que comme un étudiant et ayant l’amélioration sociale mise au point, j’ai l’obligation d’encourager l’utilisation des logiciels tels que le BIM dans la conception de projets d’ingénierie à l’étranger.

 

Mots clés : excellence, développement urbain, infrastructures urbaines, Brésil, exigences techniques, BIM

Share Button

LES DIFFICULTÉS DE L’IMPLEMENTATION DU BIM AU BRESIL

Introduction

Le secteur de la construction civil est toujours concerné pour les questions du développement durable en raison de la complexité de ses processus et les impacts sociales et environnementaux de ses projets. De cette manière, il est nécessaire optimiser les processus et investir en nouveaux technologies. Néanmoins, il n’est pas seulement le moment de la construction qui est critique, mais tout la chaîne : dès la conception jusqu’à la démolition et reconstruction. Ainsi, l’importante est de réfléchir dans le processus de construction intégré.  Le premier changement dans ce secteur était avec la création du système informatisé pour la production des dessins techniques, le CAD. Ensuite, divers softwares ont été créés, utilisant le CAD comme base. Et aujourd’hui le nouveau concept est le BIM.

Le système BIM

BIM est l’abréviation pour “Building Information Modelling”, il s’agit d’une méthodologie de travail vinculé aux systèmes informatisés qui ont pour finalité l’assistance au management de toutes les étapes d’un projet.

Ce concept peut apporter plusieurs avantages pour la construction civile, comme par exemple, minimiser : la fragmentation des étapes du projet, l’identification tardive des interférences entre le projet architectonique et les projets complémentaires,  le gaspillage de matériel, le haut coût de la production et la bas qualité des produits finales.

Application du BIM au Brésil

La principale caractéristique du BIM est la création de modèles tridimensionnels selon divers types d’informations dans les phases initiales du projet. En considérant la méthodologie traditionnelle utilisée dans les bureaux brésiliens, dans laquelle le projet est réalisé par plusieurs étapes fragmentées et déconnexés, l`implémentation du BIM au Brésil consiste à un grand changement pour les ingénieurs et il y a beaucoup de résistance à cette incorporation.

De plus, la nécessité de configuration de paramètres et définition d’informations  géométriques dans les phases initiales de la conception du modèle, exige une certain expérience de l’utilisateur, une connaissance de projets. Par conséquence, l’implémentation du BIM au Brésil tourne difficile l’utilisation du système par stagiaires et jeunes diplômes, une fois que les principales Écoles d’Ingénierie n’ont pas encore incorporé les nouvelles outils computationnelles à ses grades d’enseignement.

Une autre question importante est l’investissement financière nécessaire. Les coûts des « softwares » sont considérés hauts, dépendant de la taille de l’entreprise, en plus de les dépenses avec la formation des collaborateurs. Par ailleurs, les archives générés dans les plateformes BIM sont grands et le traitement de ses données est plus lent, nécessitant l’utilisation de machines plus robustes pour optimiser les performances des outils.

Conclusion

Il est important de noter que le BIM apporte plusieurs avantages pour le secteur de la construction civile, une fois que l’ingénieur a plus de temps à consacrer à concevoir des solutions, en minimisant le travail avec le développement de dessins techniques. Ainsi, le dessin est une conséquence du processus de conception, et non le moyen par lequel matérialise le fait de la conception. De plus, les interférences entre les différents projets peuvent être identifiées lors la phase d’avant-projet, économisant temps et argent.

Cependant, même si l’implémentation du BIM apporte plusieurs avantages et si ça transition est plus simple que laquelle du papier à l’ordinateur, compte tenu du fait que les nouvelles pratiques exigent également la technologie de soutien information, le pays est encore très en retard en relation aux autres pays. Il manque une formation dans les écoles d’ingénieur et principalement, la volonté des entreprises de réaliser cet investissement initial.

Bibliographie

OLIVEIRA, O.J. Modelo de gestão para pequenas empresas de projeto de edifícios. (2005)

BOTTEGA, Bruna Sara.  “Avaliação dos efeitos do uso da tecnologia BIM sobre a coordenação de projetistas.“ (2012).

SOUZA, Livia Laubmeyer Alves de. “Diagnóstico do uso do BIM em empresas de projeto de Arquitetura.” (2009)

Share Button

BIM: une réalité future au Brésil

Le BIM (Building Information Modeling) est déjà une réalité dans plusieurs entreprises de différents pays. Le système dispose d’un certain nombre d’avantages pour les grands projets, tels que les prévisions des matériaux, du temps et des problèmes qui seraient perçus seulement dans le projet exécutif. Cependant, le besoin de professionnels qualifiés, de une bibliothèque de composants et de l’interaction entre les logiciels sont quelques exemples des difficultés constatées. Et comment est le Brésil par rapport au BIM?

Ce pays, considéré une future puissance mondiale, offre obstacles plus grands au BIM. Les problèmes commencent dans la recherche de professionnels qualifiés. Les universités sont retardées en relation à l’enseignement de cette méthode et qui est intéressé doit, normalement, rechercher l’information lui même. Pour résoudre ce problème est essentiel une rénovation dans l’éducation pour préparer les professionnels pour le BIM.

Le deuxième inconvénient est dans l’application du BIM. Il y a un gros problème dans l’interaction entre les logiciels étant donné que, au moment d’importation et d’exportation des fichiers il y a encore des pertes de données (problème qui n’est pas seulement limité au Brésil). Le mieux serait un langage capable de communiquer avec tous les logiciels ou, au moins, avec les logiciels le plus utilisés, pour finir les pertes. Ce langage serait un grand progrès dans les sociétés de projet.

Encore en relation à l’application, il existe une troisième barrière au Brésil: l’absence d’une bibliothèque solide de composants. La plupart des fournisseurs n’ont pas les informations et les caractéristiques de leurs produits et matériaux disponibles pour le BIM, et plusieurs ne voient pas ce besoin. À cause de cela, les concepteurs ont besoin de le faire. La conséquence est une perte de temps de travail des concepteurs. Un facteur aggravant est le manque de coopération entre les entreprises. Même si elles sont concurrentes, le mieux serait que celles-ci étaient ensemble et partagent des expériences et des matériaux, pour réduire du travail entre eux et augmenter la productivité et la capacité de résolution de problèmes. Toutefois, cela ne passe pas encore au Brésil.

On remarque qu’il y a encore plusieurs problèmes liés à la mise en œuvre du BIM, en particulier au Brésil, mais pas seulement là bas. Ce système est avantageux pour les projets et leur exécution, par contre une meilleure relation entre les entreprises impliquées dans ce domaine est essentielle, ainsi que entre ces entreprises et les universités, pour une coopération et pour la préparation de meilleurs professionnels.

Share Button