Archives du mot-clé avantages

Le BIM, un outil et un lien pour les trois partenaires du contrat.

Le BIM, un outil et un lien pour les trois partenaires du contrat.

1)    L’outil pour le maître d’œuvre

Le BIM permet au maître d’œuvre de simplifier ses problématiques pour les projets complexes. En effet, lors d’une étude, les problèmes ne se posent généralement pas au sein d’un module à dimensionner mais aux interfaces. Il est compliqué de dimensionner parallèlement des éléments en interaction, et c’est pourtant primordial pour respecter les délais d’étude souvent serrés.

Avec l’outil BIM, les ingénieurs d’étude des différents corps d’états (structure acier, structure béton armé, électricité, ventilation, plomberie etc…) peuvent mettre en commun leurs différents travaux dans un même outil. Cet outil pour rassembler les différentes pièces d’un puzzle complexe permet de mettre en évidence les interférences et les problèmes aux interfaces. Ces problèmes de liaison et d’interférence se révèlent malheureusement souvent lors de la phase d’exécution. Le BIM est donc un bon moyen pour le maître d’œuvre de se prévenir contre d’éventuelles erreurs, notamment lorsque les études sont séparées entre plusieurs bureaux d’études spécialisés, comme c’est souvent le cas sur les chantiers de grande ampleur.

2)    L’outil pour l’entrepreneur

Sur certains chantiers compliqués techniquement et de grandes tailles la conception et la réalisation sont confiées à la même entreprise. Dans ce cas les avantages du BIM pour l’entrepreneur sont sensiblement les mêmes que ceux pour le maitre d’œuvre explicités précédemment.

Les entreprises générales font appel aux sous-traitants pour des travaux de plus en plus importants et de plus en plus nombreux. La maquette numérique réalisée grâce au BIM permet à l’entreprise générale de présenter les travaux à effectuer mais aussi d’identifier et d’anticiper les problèmes aux interfaces entre les sous-traitants. En effet, la maquette 3D permet de mieux appréhender les problématiques d’enchaînement des tâches et de gêne entre les différents acteurs. Il peut donc être un outil pour envisager la sécurité globale du chantier puisque le facteur risque augmente lorsque le nombre d’intervenants différents augmente

3)    L’outil pour le maître d’ouvrage

Pour le maître d’ouvrage, le BIM est principalement un outil de communication et de décision. En effet, il lui permet de visualiser des différentes solutions et de choisir celle qui lui convient le mieux. Dans le cas de la construction ou de la rénovation d’appartements particuliers, le BIM permet de réaliser des visites virtuelles. Ces visites remplacent avantageusement la  réalisation de logements témoins qui sont couteux à mettre en place.

Cet outil permet  aussi au maître d’ouvrage de vérifier que le projet qu’il a commandé répond bien à l’utilisation qu’il souhaite en faire, notamment en réalisant une simulation de la future utilisation (mise en place des machines, du mobilier etc…). Cette simulation permet d’anticiper les différents problèmes qui pourraient être rencontrés lors de la vie et l’utilisation de l’ouvrage, et ainsi de trouver la solution qui répond au mieux à ses attentes et à ses besoins.

Pour conclure, le BIM est également entre les trois parties un moyen de communication puisque il sert de support visuel commun pour expliquer ou débattre.

Share Button

LES DIFFICULTÉS DE L’IMPLEMENTATION DU BIM AU BRESIL

Introduction

Le secteur de la construction civil est toujours concerné pour les questions du développement durable en raison de la complexité de ses processus et les impacts sociales et environnementaux de ses projets. De cette manière, il est nécessaire optimiser les processus et investir en nouveaux technologies. Néanmoins, il n’est pas seulement le moment de la construction qui est critique, mais tout la chaîne : dès la conception jusqu’à la démolition et reconstruction. Ainsi, l’importante est de réfléchir dans le processus de construction intégré.  Le premier changement dans ce secteur était avec la création du système informatisé pour la production des dessins techniques, le CAD. Ensuite, divers softwares ont été créés, utilisant le CAD comme base. Et aujourd’hui le nouveau concept est le BIM.

Le système BIM

BIM est l’abréviation pour “Building Information Modelling”, il s’agit d’une méthodologie de travail vinculé aux systèmes informatisés qui ont pour finalité l’assistance au management de toutes les étapes d’un projet.

Ce concept peut apporter plusieurs avantages pour la construction civile, comme par exemple, minimiser : la fragmentation des étapes du projet, l’identification tardive des interférences entre le projet architectonique et les projets complémentaires,  le gaspillage de matériel, le haut coût de la production et la bas qualité des produits finales.

Application du BIM au Brésil

La principale caractéristique du BIM est la création de modèles tridimensionnels selon divers types d’informations dans les phases initiales du projet. En considérant la méthodologie traditionnelle utilisée dans les bureaux brésiliens, dans laquelle le projet est réalisé par plusieurs étapes fragmentées et déconnexés, l`implémentation du BIM au Brésil consiste à un grand changement pour les ingénieurs et il y a beaucoup de résistance à cette incorporation.

De plus, la nécessité de configuration de paramètres et définition d’informations  géométriques dans les phases initiales de la conception du modèle, exige une certain expérience de l’utilisateur, une connaissance de projets. Par conséquence, l’implémentation du BIM au Brésil tourne difficile l’utilisation du système par stagiaires et jeunes diplômes, une fois que les principales Écoles d’Ingénierie n’ont pas encore incorporé les nouvelles outils computationnelles à ses grades d’enseignement.

Une autre question importante est l’investissement financière nécessaire. Les coûts des « softwares » sont considérés hauts, dépendant de la taille de l’entreprise, en plus de les dépenses avec la formation des collaborateurs. Par ailleurs, les archives générés dans les plateformes BIM sont grands et le traitement de ses données est plus lent, nécessitant l’utilisation de machines plus robustes pour optimiser les performances des outils.

Conclusion

Il est important de noter que le BIM apporte plusieurs avantages pour le secteur de la construction civile, une fois que l’ingénieur a plus de temps à consacrer à concevoir des solutions, en minimisant le travail avec le développement de dessins techniques. Ainsi, le dessin est une conséquence du processus de conception, et non le moyen par lequel matérialise le fait de la conception. De plus, les interférences entre les différents projets peuvent être identifiées lors la phase d’avant-projet, économisant temps et argent.

Cependant, même si l’implémentation du BIM apporte plusieurs avantages et si ça transition est plus simple que laquelle du papier à l’ordinateur, compte tenu du fait que les nouvelles pratiques exigent également la technologie de soutien information, le pays est encore très en retard en relation aux autres pays. Il manque une formation dans les écoles d’ingénieur et principalement, la volonté des entreprises de réaliser cet investissement initial.

Bibliographie

OLIVEIRA, O.J. Modelo de gestão para pequenas empresas de projeto de edifícios. (2005)

BOTTEGA, Bruna Sara.  “Avaliação dos efeitos do uso da tecnologia BIM sobre a coordenação de projetistas.“ (2012).

SOUZA, Livia Laubmeyer Alves de. “Diagnóstico do uso do BIM em empresas de projeto de Arquitetura.” (2009)

Share Button

Le BIM, ou comment mieux faire

      Le BIM (Building Information Model), également appelé maquette numérique, révolutionne notre façon de travailler. Il s’impose petit à petit comme un outil indispensable dans le domaine du BTP. Lors de chaque phase d’un projet, il présente de nombreux avantages. Lesquels sont-ils ?

Phase 1 : Mieux concevoir 

      Tout d’abord, la maquette numérique permet de visualiser très concrètement le projet, beaucoup mieux que sur des plans 2D. C’est pour cela que le BIM est un outil d’aide à la décision puisqu’il est alors facile de faire des simulations précises, par exemple, cela permet au client de choisir entre différentes variantes. De plus, la centralisation de toutes les informations dans un seul document permet d’éviter les incohérences entre les actions des différents acteurs. Enfin, l’un des principaux atouts du BIM est l’optimisation des coûts. Par exemple, la maquette peut prendre en compte la dimension budgétaire du projet, les quantités peuvent alors être récupérées de manière très précise, ou encore, les déperditions et les consommations liées à la réglementation thermique peuvent être calculées très finement. D’après une étude anglaise, les coûts de construction pourraient ainsi être réduits de près de 20%.

Phase 2 : Mieux construire

      Lors de la phase de construction, il est intéressant d’intégrer le facteur temps dans la maquette, cela permet d’une part de vérifier que l’enchainement du planning est cohérent et d’autre part de visualiser l’évolution de la construction du projet. Grace à une meilleure organisation du chantier, les délais sont maximisés, mais la qualité et la sécurité le sont également, notamment grâce au repérage en amont sur la maquette des problèmes éventuels et des différentes situations à risques.

 Phase 3 : Mieux exploiter

      Les bénéfices du BIM ne s’arrêtent pas à la livraison de l’ouvrage, il en révèle de nombreux encore après. Il est important de noter que 75% du coût d’un ouvrage est généré par son exploitation ,c’est pourquoi les clients sont intéressés par tout ce qui pourrait l’optimiser et ainsi en réduire le coût. Le BIM permet ainsi de faciliter la maintenance de l’ouvrage, notamment grâce à la centralisation de toutes les données concernant les différents matériels et équipements. Il permet également l’anticipation de l’évolution de l’ouvrage dans le but d’optimiser son utilisation, par exemple, les universités n’utilisent en moyenne que 20% de leur capacité.

      Les avantages du BIM sont incontestables, celui ci sera très bientôt un outil indispensable, en particulier dans le domaine du BTP, que tout intervenant se devra de connaître et savoir utiliser.

Share Button

L’ère de BIM et son développement en BTP

BIM est un nouveau concept assez moderne dans le domaine de l’architecture et du génie civil. Ces trois lettres représentent en anglais « Building Information Management/Modeling/Model ». La définition populaire est basée sur le cycle de vie complet d’un projet. En fait, BIM fournit suffisamment d’informations, qui sont transformées numériquement par des logiciels en un modèle d’ouvrage. Ces données serviront tout au long de la vie du projet de BTP. Concrètement, ce concept permet au processus de construction de visualiser, de collaborer et d’échanger à l’aide d’informations numériques entre les différents corps de métiers (MOA, MOE, Conception-Réalisation, etc.).

Par exemple, on modélise géométriquement un bâtiment en 3D en le paramétrant. Puis, on y inclut des informations à propos de la conception et de la construction. On peut donc y retrouver des renseignements variés précis : en 2D/3D, l’énergie consommée, le courant d’air, etc.)

D’une part, du point de vue de la compétitivité, BIM nous permet de gagner du temps et de réduire les coûts. En effet, ce logiciel nous évite de ressaisir les données, et réalise lui-même la communication interopérable entre les acteurs pouvant utiliser des logiciels de construction différents. Ce programme a donc pour but de générer les dossiers du projet avec moins d’efforts, d’éliminer les tâches redondantes, de faciliter l’organisation et de respecter les calendriers serrés. Ensuite, BIM normé IFC (une forme de fichier commune en BTP) est généralement employé en standard, ce qui conduit à une réduction des coûts de gestion de l’information et une forte compétitivité.

D’autre part, sur le plan de la qualité, on peut utiliser BIM pour la  favoriser en termes de résultats et de  valorisation de profession. Sans ressaisies, les omissions d’informations numériques sont fortement réduites. Par ailleurs, les maquettes numériques deviennent plus fiables grâce à la communication électronique (canal engendrant  moins d’erreurs). En outre, BIM normé IFC valorise des métiers et simplifie les rapports entre les intervenants.

Mondialement, on a d’ores et déjà des modèles ayant fait leurs preuves. Par exemple, BMW Welt (Allemagne), Mercedes-Benz Museum (Allemagne), Nanjing Olympic Sports Centre Stadium (Chine), Futur Palais de Justice de Paris (France), Le stade national du Brésil (Brésil), etc.

Grâce à tous les avantages pour les intervenants que présentent BIM  durant toute la durée de vie d’un projet, il est normal de conclure qu’il s’agit d’une apogée ce logiciel au sein du domaine de BTP.

Néanmoins, sans logiciels, on ne pourrait pas mettre en œuvre BIM pour un projet réel contenant une grande quantité de données. J’ai découvert certains logiciels de BIM, comme Catia (Digital Project), Rhino à l’ENSAM et à l’ESTP. Ils suivent bien les principes de BIM : ils réalisent le management d’un projet et donnent une visualisation claire du modèle et de l’interface. Cependant, étant donné que chaque entreprise informatique maximise son bénéfice et protège son logiciel, l’exportation et l’importation de modèle devient difficile.

Le développement de BIM devrait encore connaitre de beaux jours devant lui. En effet, de plus en plus d’experts emploient BIM pour divers ouvrages allant d’un entrepôt simple à un bâtiment complexe. BIM donne un modèle virtuel pour que l’équipe de conception transmette au gros d’œuvre, et ensuite au MOA. Au modèle commun peuvent être rajoutées des informations plus précises et techniques, des mises à jour et de la maintenance, et ce à chaque étape. Cette méthodologie a pour but d’éviter l’omission d’informations et de diminuer les erreurs lors de l’échange inter-acteurs. Par ailleurs, la quantité d’information échangeable par BIM est beaucoup plus importante que celle du processus classique.

Il nous faudra donc nous familiariser à ce concept et maîtriser ses fonctions. Néanmoins, au vue de sa « lourdeur », on préfèrera utiliser BIM pour manager un projet complexe et long.

Share Button