Le BIM sera-t-il un outil accessible pour les PME et les artisans ?

Nous vivons actuellement un vrai développement des outils numériques dans la filière de la construction en général. Dans un contexte économique tendu, l’arrivée de méthodes d’industrialisation des filières de l’automobile, nous pousse à revoir nos méthodes de conception, dans le but d’optimiser au mieux et de prévoir au plus tôt les différentes phases d’un projet.

Les outils numériques 3D ne sont pas nouveaux dans le bâtiment, mais l’apparition du Building Information Modeling (BIM), en a complètement changé l’utilisation. Ces outils servaient avant tout à une conception artistique dans la construction, dorénavant ce seront des éléments clés. Véritable plateforme de coordination ils permettront de prévoir et d’organiser toutes les phases de chantier. Ils permettront de définir méticuleusement les marchés pour les différents corps d’état. Mais encore plus loin, les plans dessinés avec ces logiciels pourront être réutilisés et suivre la vie du projet et servir dans une réhabilitation. On en arrive même à évoquer la 4D, en rajoutant une échelle de temps intégrée aux logiciels, et de 5D avec une échelle budgétaire pour contrôler au mieux le budget en amont.

On l’a donc vu, le BIM est outil qui regroupe de nombreux logiciels, de nombreuses fonctionnalités sur une plateforme quasi-unique, cela demande donc de nouvelles compétences informatiques. Cette innovation pourrait être comparée aux Eurocodes qui nécessiteront un échange de connaissance contre expérience entre la nouvelle génération d’ingénieur et la précédente. Qui dit nouvelles compétences, dit formations, nouveaux logiciels et nouveaux processus et donc coûts supplémentaires et pertes de rendements. Il est donc normal que les petites et moyennes entreprises (PME) soient d’abord réticentes à ces outils qui semblent compliquer le travail plus qu’autre chose.

Pourtant les PME ont plusieurs avantages face aux grands groupes, la taille de leur structure étant plus petite, il y est plus facile et rapide de développer de nouveaux processus indispensable au développement du BIM. Ces entreprises seront de plus en plus impliquées dans la maitrise de la consommation énergétique des habitations, et le BIM est un formidable outil à ce sujet. Les erreurs de conception n’existent pas que dans les grands projets, le BIM permet de détecter toutes les interférences et de les corriger avant le début de la construction et donc de gérer au mieux le budget. Il devient un support de communication indispensable, le développement des imprimantes 3D ou des lunettes immersives annonce plusieurs nouvelles applications, comme l’utilisation de la réalité augmentée que cela soit avec des lunettes ou une tablette, le client pourra exactement voir comment sera implantée sa future maison et suivre les différentes étapes de la construction. Le gouvernement a de plus annoncé qu’il débloquerait 20 millions d’Euros pour aider le secteur du bâtiment, notamment les PME et les artisans, à se numériser. Les entreprises qui adopteront le BIM seront prêtes et auront un net avantage face à leurs concurrents.

Sources :

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*