Le BIM au service de l’architecture

Quand on a commencé à m’expliquer le BIM (Building Information Modeling), j’ai de suite compris l’intérêt qu’il pouvait y avoir dans le BIM pour répondre aux problématiques actuelles. Ce procédé permet une meilleure collaboration entre les différents acteurs du monde du BTP, il est ainsi plus aisé d’anticiper les problèmes inhérents à la réalisation.  Le BIM s’inscrit donc totalement dans une démarche de développement durable car en anticipant les problèmes, il évite ainsi un gaspillage de ressources autant matérielles que financières. De plus, la réalisation d’une maquette numérique 3d permet aux maîtres d’ouvrages de mieux saisir le travail des équipes de conception.
Cependant, me prédestinant à une carrière d’architecte, je ne pouvais m’empêcher de penser au début que le BIM déresponsabilisait les architectes. N’arrivant pas à lier l’enseignement dispensé en école d’Architecture et le BIM, je me suis tout logiquement demandé

Qu’est-ce que le BIM apporte à l’architecte ?

Le BIM a permis aux architectes de créer de nouvelles formes et a permis à de nombreux architectes de rendre constructible leur projet. L’exemple, le plus frappant est celui de Frank Gehry.  Cet architecte fait partie du mouvement déconstructiviste de l’architecture, il crée ainsi depuis les années 60 des bâtiments de formes assez complexes.  En 1989, Frank Gehry a compris par la réalisation du Vitra design museum en Allemagne les limites du dessin classiques en plan pour de tels constructions. Il a ainsi créé dans les années 90 des logiciels de modélisation 3d sous le nom Gehry technologies qui lui ont permis de construire réellement ses bâtiments. Ainsi, le BIM a permis à de nombreux architectes de ce mouvement et non seulement Frank Gehry, de construire des bâtiments avec des formes  plus originales et a réellement donné un nouvel Elan à l’architecture.
De plus, on assiste actuellement à l’émergence de chantiers de logements participatifs où le futur habitant participe dans une certaine mesure à la conception de son futur logement. Le BIM pourrait permettre ici une visualisation directe pour le client du projet et lui permettrait ainsi de pouvoir s’imaginer dans son logement. Le BIM pourrait rendre ici applicable un projet qui semble au prime abord utopique.
On remarque ainsi Le BIM n’a donc pas déresponsabilisé l’architecte mais au contraire a élargi le champ des possibles et a facilité le Dialogue entre la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre. L’architecte peut ainsi dialoguer plus aisément et sortir ainsi du cliché qui pousse à voir l’architecte comme un artiste isolé.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*