Les freins au développement du BIM

Building Information Modeling (BIM) permet de réaliser une maquette numérique dynamique utilisant les trois dimensions dans le but d’augmenter la productivité dans la conception et la construction des bâtiments. Cette maquette ne représente pas simplement le bâtiment en trois dimensions, elle permet aussi d’avoir accès aux informations suivantes : géométrie de la construction, informations géographiques du site de construction, quantités et propriétés des éléments utilisés pour la construction ainsi que les relations spatiales. Ainsi, l’ensemble des informations issues de chaque étape de la construction sont fédérées dans la maquette numérique (dimensionnement, calculs énergétiques, emplacements des équipements…). Cela représente une réelle révolution dans le monde du bâtiment, permettant une vision du coût global qui implique donc des économies importantes par une meilleure gestion des délais et des coûts.

Malgré l’énorme potentiel du BIM il reste quelques points freinant son développement. En effet, pour que l’économie de la construction française perçoive les avantages de l’utilisation du BIM il faudrait que la majorité des entreprises du BTP l’utilise. Cependant, le passage au BIM est beaucoup plus aisé pour les entreprises ayant une petite structure car plus le nombre d’intervenants est faible plus les échanges de données sont réduits et donc il est beaucoup plus simple de faire muter l’organisation d’une petite agence plutôt que d’un grand groupe. De plus, pour passer efficacement au BIM il faut se former et former les collaborateurs de son agence et cela représente un coût important en temps et en argent, les grandes structures seront donc plus à même d’assurer la rentabilité de leur investissement tandis que les plus petites pourront être freinées par cet investissement à long terme qui engage beaucoup de frais supplémentaires au commencement.

En ce qui concerne le plan juridique il reste des informations à préciser, des réponses à trouver. En effet, la capitalisation des informations sur une même maquette, une même base de données implique des conséquences juridiques qui restent à ce jour floues. Tout d’abord la question de la propriété intellectuelle, à qui appartient la maquette puisque tous les acteurs de la construction peuvent y avoir accès et la modifier ? Cette question de propriété intellectuelle soulève l’interrogation de la responsabilité en cas de sinistre après la construction, les erreurs de conception sur la maquette impliquant des erreurs de construction doivent être assumées par qui ?

Le BIM n’est pas une technologie nouvelle en Europe, par exemple le Royaume-Uni impose déjà la livraison de toutes les constructions publiques en BIM d’ici l’année 2016. Pour développer les livraisons en BIM en France et ne pas se laisser freiner par des questions juridiques ou pratiques déjà rencontrées dans les pays utilisant le BIM depuis plus longtemps, la France devrait donc s’inspirer des mesures prises par ses voisins pour répondre à ces diverses contraintes (aménagements contractuels, traçabilité des acteurs…).

Share Button

Une réflexion sur “ Les freins au développement du BIM ”

  1. Il est très judicieux d’évoquer, comme il est fait dans cet article, les modalités pratiques de la mise en place du BIM en France dans la mesure où c’est un problème qui se posera tôt ou tard et qu’il faudra résoudre. Concernant les problématiques juridiques tout-à-fait pertinentes soulevées par cet article, il est possible de s’inspirer des solutions qui ressortent de l’expérience des Royaumes-Unis en la matière. Concernant les assureurs : Le rôle et le régime de responsabilité des divers acteurs sont contractuellement définis, ce qui est possible grâce aux capacités de traçabilité du BIM. Concernant la question de la propriété intellectuelle : Des aménagements contractuels entre les différents acteurs sont inscrits dans un protocole commun appelé le protocole BIM.

    source : http://www.lemoniteur.fr/187-informatique-construction/article/actualite/24662428-comment-adapter-les-contrats-de-construction-au-bim

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*