LA RÉVOLUTION DU BIM – CONCEVOIR, CONSTRUIRE ET EXPLOITER EN NUMÉRIQUE

Le BTP connaît, dans le monde entier, une véritable révolution. Le Royaume Uni et Singapour ont déjà pris la décision de rendre obligatoire très prochainement, l’utilisation du BIM dans les marchés publics. Face à ces nouveaux enjeux, la France est elle aussi en train de s’aligner ; le monopole du BIM devient imminent.

 

La puissance de ce procédé de modélisation numérique ne tient pas seulement à son caractère tridimensionnel, puisque c’est en fait un outil dont on peut exploiter sept dimensions. Quatre dimensions supplémentaires qui sont le temps, les données de coût, les outils de gestion d’actifs immobilier, ainsi que les informations liées aux performances énergétiques et environnementales.

Le BIM est un outil qui permet donc de représenter non seulement un ouvrage, mais aussi son évolution, dans l’ensemble des facteurs qui le caractérisent.

 

Mais c’est aussi un outil collaboratif qui permet à tous les intervenants de travailler ensemble. Chacun réalise sa propre maquette avant de la mutualiser avec celles de tous les autres pour finalement travailler ensemble sur une maquette unique, et en temps réel.

Les avantages du BIM se ressentent donc sur trois niveaux : lors de la conception, puis lors de la construction, et enfin lors de l’exploitation.

 

Mieux concevoir un ouvrage-

Au stade de la conception, le BIM permet de visualiser l’ouvrage dès le début, de façon concrète afin de ne faire aucun choix au hasard, et de garantir la cohérence des informations liées à la réalisation. On peut facilement modifier n’importe quel paramètre, effectuer des simulations, pour ainsi faire les meilleurs choix économiques (cinquième dimension du BIM : les données de coût) et constructifs en gardant toujours une vue d’ensemble. Aucune place n’est laissée à l’erreur ou aux incohérences car tous les intervenants travaillent sur le même support.

 

Mieux construire et maîtriser le chantier-

Le BIM associe un planning à une maquette (quatrième dimension : le temps), permettant la visualisation du projet étape par étape, et donc une connaissance précise des délais de l’exécution. Les besoins en approvisionnement sont anticipés, ainsi que les coordinations d’équipes, le stockage, les difficultés telles que les interférences entre plusieurs éléments d’un bâtiment. Des problèmes anticipés, et donc évités, et autant de temps et d’argent économisés grâce au BIM.

 

Mieux exploiter et gérer l’ouvrage-

Une fois l’ouvrage construit, sa maquette numérique est remise au client, qui aura donc entre ses mains l’intégralité des informations constituant le projet et nécessaires à sa maintenance. La sixième dimension, de gestion d’actifs immobiliers, permet par ailleurs d’optimiser la gestion d’un parc immobilier dans certains cas.

 

MOTS CLEF : Sept dimensions – outil collaboratif – anticipation – cohérence – économie – maintenance

  

Source : « Construire avant de construire » – Bouygues Construction

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*