La coordination : condition essentielle au BIM

Le BIM (Building Information Modeling) est aujourd’hui une technologie en plein essor dans le milieu du BTP. Ce concept permet d’intégrer toutes les données relatives à une construction, tant physiques qu’organisationnelles ou budgétaires. Basé sur la communication, le BIM permet aux différents acteurs (architecte, ingénieur méthodes, conducteur de travaux, etc.) de travailler en coordination sur toutes les étapes du projet via un même document.

 Difficultés rencontrées

Cet aspect est une condition essentielle pour la réussite des projets BIM. Cependant, dans de nombreux cas, cette condition n’est pas respectée et le BIM connait ainsi des obstacles à son développement, liés à la coordination.

Tout d’abord, certaines entreprises du BTP ressentent un manque de confiance face à ce nouveau concept dû notamment à un manque de clarté dans la mise en œuvre concrète du BIM dans les projets de construction. Sur le plan technique, il y a un besoin de permettre l’envoi de notifications lorsque l’un des intervenants effectue un changement : les collaborateurs ne sont pas au courant des modifications instantanément. De plus, avec l’intervention continue de l’informatique, les différents acteurs ne se concertent pas physiquement mais échangent uniquement des documents. Ceci peut entrainer des problèmes d’interprétation des données par les autres intervenants. Les données ne peuvent être transmises et comprises que lorsqu’une explication réelle a été faite pour leur interprétation.

Le BIM Manager

Afin de surmonter ces obstacles liés à une coordination absente ou mal menée, certains font appel à un gestionnaire de projet BIM, également appelé BIM Manager. Ce gestionnaire de projet a comme mission de faire le lien entre les plateformes technologiques avec les données qu’elles contiennent et les intervenants de la construction. Son objectif est directement lié à la satisfaction du client. En effet, une mauvaise coordination engendre une mauvaise compréhension des données et ainsi des délais de conception supplémentaires possibles.

Le BIM Manager doit être doté d’un large éventail de connaissances relatives au projet en cours et en gestion en BIM. Ses connaissances, son leadership ainsi que sa capacité à aborder les défis organisationnels influenceront la collaboration, l’ouverture d’esprit, la communication et la coordination des différents intervenants du projet. La manière de travailler qu’il proposera à son équipe favorisera les échanges d’informations et une conception commune efficace. Le rôle du BIM Manager est primordial car un doit aussi pouvoir éviter les conflits qui constituent une perte dans le système de production. Il doit être capable d’appréhender les causes et les solutions possibles des conflits pour les résoudre de manière efficace. Ceci peut passer par la prévision de marges de tolérance adéquates ou encore par un séquençage judicieux des opérations de la construction.

L’intervention du BIM Manager, véritable chef d’orchestre d’un projet, ne se limite pas à la résolution de conflits, il assure également la mise en place des outils BIM, supervise la réalisation de maquettes numériques et définit les méthodes de travail des équipes.

Autres solutions ?

Il existe d’autres moyens pour améliorer la coordination au sein d’un projet BIM comme par exemple l’organisation de réunions entre toutes les parties prenantes pour partager les informations et les analyser. Sur le plan technique, une standardisation à grande échelle du vocabulaire permettrait une réelle coordination et une transmission de données plus juste. De plus, il existe un besoin profond de formation des intervenants et des étudiants au BIM, qui nécessite un savoir-faire spécifique en informatique.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*