Le BIM : Un outil pour la création de la carte vitale ?

                Comment se fait-il qu’aujourd’hui nous connaissons mieux et disposons de davantage d’informations sur un appareil électrique tel un robot ménager  plutôt que sur  un bien immobilier ? Désormais il est fort probable que d’ici quelques années l’émergence d’une sorte de « carte vitale » du bâtiment s’installe en France par le biais de l’utilisation du BIM.

Initialement, l’usage du BIM, pour Building Information Model, est fortement utilisé pour des grands projets de nouvelles constructions à l’étranger bien qu’en France la demande croit de plus en plus. Un des avantages du BIM est le fait qu’il recense toutes les informations et caractéristiques propres à chaque élément qui compose un bâtiment. De ce fait on peut ainsi avoir une connaissance très précise de l’ensemble d’un bien immobilier dans les moindres détails.

Mais qu’en est t-il lorsque celui se voit modifié ou subit une restructuration?

C’est là ou le logiciel puise sa force : l’interopérabilité. Les données rentrant dans la base de données sont sous un format normé et peuvent être exploitées et modifiés par tous les utilisateurs. Ainsi il est possible de mettre à jour les données lorsqu’un changement apparait. Cela permet de suivre la vie d’un bâtiment et de stocker les éléments importants  qui affectent  celui-ci. Concrètement cela peut s’apparenter à un « carnet de santé » de l’ouvrage.

Et pour les projets de rénovation et restructuration sur des constructions déjà réalisées ?

Certaines opérations de rénovations lourdes ont besoin d’établir un état des lieux structurel. C’est à ce moment précis qu’il est utile de créer une nouvelle base de données qui sera plus ou moins complète puisque ce genre de réalisation n’affecte pas la totalité de l’ouvrage. Cependant c’est à cette occasion qu’il sera possible de réaliser une « carte vitale » du bâtiment et constituera le point de départ du suivi de celui-ci.

Ce « carnet de santé » va ainsi pouvoir faciliter et améliorer quantitativement la gestion de patrimoine puisque l’exploitant aura accès à une base de données numériques actualisables et centralisées de son propre bien pendant la durée de vie de son bâtiment. C’est-à-dire de sa conception jusqu’à sa possible déconstruction.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*