Tous les articles par cideronme

Transition vers un nouvel outil de conception et d’information : le BIM

Le BIM (Building Information Modeling) aussi appelé maquette numérique, est un nouvel outil pour concevoir les bâtiments et accompagner leur exploitation. L’ingéniosité du BIM réside dans le fait qu’un seul modèle 3D peut contenir une véritable mine d’informations apportées par l’ensemble des professionnels qui construisent le projet. Le BIM permet donc d’éviter les erreurs et omissions grâce à une meilleure coordination et communication entre l’ensemble des participants du projet.

Un nombre grandissant d’architectes, d’ingénieurs et de concepteurs l’utilisent du fait de ses nombreux avantages mais aussi parce que ce sont les maîtres d’ouvrage qui imposent son utilisation pour de grands projets de construction afin de garder le contrôle sur les frais et la durée du projet. Aujourd’hui, de nombreuses réformes ont vu le jour notamment au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Finlande et en Norvège mais aussi aux Etats-Unis rendant le BIM obligatoire pour de grands projets publics. La France décide alors de rejoindre cette révolution BIM mondiale et c’est le 18 mars 2014 que Cécile Duflot, l’ex-ministre de l’Egalité des territoires et du Logement, annonça que le gouvernement Français devrait “progressivement rendre obligatoire la maquette numérique dans les marchés publics d’Etat en 2017″.

La transition de la CAO vers le BIM n’est pas chose aisée car elle implique un changement radical des méthodes de travail et peut avoir des effets négatifs pour l’entreprise. Néanmoins, cette fois, cette transition se fera plus naturellement contrairement au passage du dessin à la main vers la CAO qui a été beaucoup plus difficile. En effet, le 16 décembre 2000, la loi SRU, qui proposait aux collectivités locales un budget spécial afin d’utiliser des outils informatiques pour leurs projets, a fait de la CAO l’outil permettant de produire tous les plans informatisés exigés. Cependant, en 2000, la plupart des entreprises de construction et agences d’architecture en France n’étaient pas équipées des logiciels de CAO et la transition fut rude pour certaines d’entre elles. Contrairement à la révolution de la CAO Architecturale, la révolution du BIM bénéficie de plusieurs avantages. Premièrement, en France, plus d’un tiers du secteur possède déjà et utilise les logiciels BIM. De plus, les entreprises ne possédant pas ces logiciels bénéficient d’une aide de la part des éditeurs des logiciels BIM pour les installer. Et enfin, un des principaux avantages dans cette deuxième révolution est que la plupart des étudiants en écoles d’ingénieur ou d’architecture reçoivent une formation sur les logiciels BIM et beaucoup d’entre eux sont opérationnels quant à leur utilisation.

En conclusion, c’est cette nouvelle génération d’architectes et d’ingénieurs ne jurant que par le BIM qui permettra de faciliter le déploiement du BIM dans les entreprises du secteur de la construction.

Share Button