Tous les articles par Naima Léger

Comment populariser le BIM ?

Le Building Information Modeling (BIM) est un concept émergeant dans l’industrie de l’architecture, de l’ingénierie et de la construction. C’est une base de données partagée entre les différents intervenants d’un projet de construction. Elle permet de faciliter la prise de décisions sur un bâtiment à n’importe quelle étape de son existence : de sa conception jusqu’à son démantèlement. Pour cela le BIM utilise 6 dimensions: les trois dimensions physiques, la dimension temporelle, la dimension des coûts et la dimension opérationnelle, c’est à dire la conception, la construction, l’exploitation et la maintenance. Toutes les personnes impliquées dans un produit ou une tâche servant à la réalisation d’un bâtiment, doivent partager leurs informations dans le modèle BIM. Celles-ci doivent être consultables à tout moment par les autres intervenants. Cette démarche pourrait améliorer, par exemple, la productivité lors de la réalisation d’un bâtiment. Cependant, son utilisation n’est ni optimale ni complètement approuvée à l’heure actuelle. Ainsi j’aimerais savoir quelles en sont les raisons et comment parvenir à populariser le BIM ?


Les raisons du manque de popularité du BIM :

De nombreux utilisateurs évoquent :
– le manque de formations dans le domaine du BIM
– une non compatibilité entre les différents logiciels utilisés
– un manque d’outils capables de supporter la modélisation de plusieurs phases d’un projet
– un investissement coûteux : entre 10000 € et 25000€ par poste BIM, ce prix comporte la machine, le logiciel, la formation et la maintenance.
De plus, les divers intervenants peuvent rencontrer une absence de suivi de modifications des données, c’est-à-dire un manque de mises à jour régulières qui peut entraîner l’exploitation de données erronées. Cela peut être causé par un manque de coordination entre les utilisateurs. Puis des problèmes lors de l’interprétation des résultats peuvent être rencontrés. En effet, la simple consultation de données sans rapports humains peut entraîner des confusions et un manque de clarté lors d’un travail effectué, à n’importe quel stade de la réalisation d’un bâtiment.

Comme le BIM est une révolution, son adoption peut prendre du temps.


Les solutions pour populariser le BIM :

Des solutions existent pour pallier aux nombreux problèmes rencontrés par les différents utilisateurs, et ainsi pour amplifier le développement du BIM.
Tout d’abord, il est important de former les divers intervenants d’un projet mais aussi les étudiants qui seront les futurs acteurs du projet. De plus, un nouveau métier commence à apparaître : celui de BIM manager. Celui-ci peut être un ingénieur ou un architecte qui maîtrise les outils numériques. Il met en place le plan BIM du projet et ses règles de réalisation : comment découper le projet en zones, quelles sont les familles d’objets à utiliser, qui fait quoi et à quel rythme. Lors de réunions régulières, il récupère les maquettes de chacun, prépare les réunions de coordination, assemble les maquettes et réalise les rapports de conflits consacrés aux interférences des différentes copies de la maquette. On peut résumer cela en un travail de coordination et synthétisation des diverses données.
Je pense qu’il faudra encore du temps pour que le BIM entre dans la normalisation, cependant plus les étudiants seront informés et utiliserons cette technologie, plus elle sera populaire et sera partie prenante lors des différentes étapes de la réalisation d’un bâtiment.

Share Button