Tous les articles par pechoux

L’adoption du BIM pour les PME : un réel investissement pour de nombreux avantages.

Le BIM (Building Information Model) est un fichier numérique centralisant la totalité des données techniques d’un ouvrage. Il fournit l’ensemble des caractéristiques de chaque élément constituant le projet de construction.
Cette maquette numérique est expérimentée depuis plusieurs années en France par les grandes entreprises de bâtiment. Elle s’avère aujourd’hui nécessaire pour gérer des projets complexes ou les intervenants sont nombreux. En effet, le BIM fournit une représentation partagée de la conception du bâtiment, ce qui facilite la collaboration et la diffusion d’informations.
Mais qu’en est-il de la mise en œuvre du BIM pour les PME ? L’utilisation du BIM est-elle toujours rentable pour des projets de petite ou moyenne envergure ?
Tout d’abord, les coûts liés à l’achat de logiciels 3D, à la formation du personnel et la perte de rendement initiale engendrée par la mise en œuvre du BIM sont des investissements non négligeables pour les PME.
En effet, un logiciel BIM permettant la réalisation de modèle 3D coute entre 5000 et 6000 euros. Ces logiciels sophistiqués requièrent des ordinateurs performants et donc relativement onéreux (2000 à 3000 euros par machine). A ces couts s’ajoute la formation du personnel variant de 500 à 1000 euros par jour. Enfin, la perte de rendement initiale est estimée à environ 20 à 30 % les 6 premiers mois.
Comme l’utilisation du BIM n’est, à ce jour, pas obligatoirement requise par les clients pour tous les projets, les PME peuvent rester réticentes à investir pour sa mise en œuvre.
Outre les couts financiers, d’autres difficultés sont à envisager avant d’adopter cet outil.
Les technologies du BIM vont certainement perturber la façon dont les architectes, ingénieurs et acteurs de la construction effectuent leur activité. En effet, la répartition du travail, les rôles et responsabilités de chaque intervenant s’en trouveront modifiés. Le manque de coordination et de communication actuel entre les différentes disciplines du bâtiment se trouve être un défi majeur pour le BIM.

Il s’agit donc pour les PME de juger de la rentabilité du BIM à long terme, sachant que cet outil a déjà démontré de nombreux avantages :
Après quelques années, la productivité de l’entreprise augmente et le cout initial de sa mise en œuvre est amorti. Ce gain de productivité s’explique tout d’abord par l’utilisation de logiciels compatibles IFC (Industry Foundation Classes). Ces logiciels évitent aux différents intervenants de retraduire manuellement les données d’un format à un autre et ainsi d’éviter des erreurs de saisies.
De plus, le BIM apparait être l’outil indispensable pour répondre à des enjeux majeurs tels que le développement durable. Evaluer la qualité environnementale d’un ouvrage devient possible grâce à des logiciels adaptés au calcul de consommation énergétique, intégrés dans cette maquette numérique.

Si le BIM a fait ses preuves dans de nombreux projets, il demeure, en France, encore principalement réservé à des ouvrages complexes, menés par les grandes entreprises. Mais d’ici quelques années, ses avantages finiront de convaincre les PME d’adopter à leur tour cet outil.

Mots clés : PME, maquette numérique, investissement, rentabilité

Share Button